Retour sur mon blog pour G J T ! C'est pas trop tôt !!!
 Description de notre récent "voyage d'études" dans cette région du Pacific North West, articulé sur trois axes principaux :

1. Le Festival "Roots of Motive Power" à Willits, Californie.

2. La Narrow Gauge Convention à Bellevue / Seattle.

3. Une incursion au Canada, sur Vancouver Island, accompagné de Yannick, le fiston de Ma, résident en Alberta.

Décollage ce 3 septembre 2012, par US Airways, direction Seattle, avec escale à Philadelphie, fief de cette compagnie.

Premier vol sans histoire, mais à noter que, sans vraie raison, on nous attribue deux sièges juste à côté d'une porte de secours : je ne m'en plaindrai pas, of course ! L'hôtesse a précisé qu'il fallait qu'on comprenne bien les instructions au cas où (tu parles, Charles, surtout Ma !!!) Chouette, à l'aise les guibolles !! Résultat, à Phila on est les premiers à sortir de l'avion et à passer l'immigration. Mais après ça, files, queues et autres attentes, par exemple pour récupérer les valoches ! Le tout guettés et régentés par les blacks, omniprésents et quelque peu arrogants....
 Deuxième vol : ça décolle avec une heure de retard, bon pas grave pour nous. Même chose que pour le premier vol, on est assis à côté d'un des portes de secours. Très bien ! Ce qui l'est moins c'est que dans ces vols domestiques, TOUT est en supplément : bouffe, boissons, wifi, et pas de télé ! Cinq heures de vol quand même, soit la traversée des Etats Unis dans sa plus grande largeur. Rien de particulier à l'arrivée.
 On passe chez Alamo chercher la bagnole et le gars nous "upgrade" d'une catégorie, sans rien nous dire .... On ne le réalisera que lors de la remise. Bilan : $ 200 de rab ! Côté choix de voitures, on prend une Chevy dont le type m'échappe, mais on en verra des photos plus loin !
 Petite anecdote : un couple de jeunes français, pas très rassurés, vient chez nous : comment ça marche une boîte automatique ?? Ils descendaient la 101 jusqu'à la frontière mexicaine, bon vent ! J'ai quand même expliqué, hein !
 On rejoint le motel réservé, Day's Inn, bonne nuit, bon breakfast et on constate qu'on est juste à côté d'un petit aérodrome de tourisme !
 Allez, en route vers la 101 (prononcer one oh one). On passe Tacoma, vers Hoquiam, haut lieu du Rayonier Timber Co  où se trouve un petit musée forestier : Polson Bros, ancien exploitant avant Rayonier. Premiers donkeys et autres engins spécifiques : intéressant, mais succint !

010013

Derrière un donkey, il y a un dépot avec "autre chose" : damned, c'est fermé !

Allez, en route : la 101 est toute proche !

Petit détour par Oysterville pour  faire plaisir à la madame, grand-amateur du bestiau ! Malheureusement, s'il s'agit bien d'un patelin à huîtres, en cette période de l'année, interdiction à la consommation ! On se rabat donc sur un resto plus traditionnel pour se contenter, entre autres, d'une soupe d'huîtres et autre panure de poissons ! Après le repas, petit tour sur la plage de Long Beach (mais dans l'état de Washington !).
 On va quitter cet état en traversant la Columbia et passer en Oregon. On est bien sur la 101 mythique ! Ca roule bien, petit arrêt à Garibaldi. S'y trouve une Mikado ex-Rayonier : la # 90, au milieu d'une gare apparemment touristique avec circulations épisodiques.

034

032

Pour clôturer cette journée, bien remplie, on loge dans un petit motel à Tillamook. Bonne bouffe le soir et au pieu.


Tillamook, ville d'Oregon découverte lors de notre expédition en 1999. Visite du splendide Warbirds Museum = avions à hélices deuxième guerre. Ici, tout est en état de marche / vol. Déjà l'endroit est très particulier : c'est un ancien hangar à Zeppelin, construit en hâte juste avant les hostilités de 1941. Ces Zeppelins (= Blimps) étaient utilisés pour observer une incursion éventuelle des Japs !

083

Mais procédons par ordre. Nous arrivons tôt matin, ayant l'intention de bruncher sur place. Surprise, juste en face de ce Musée, du matériel ferroviaire ancien et année 1950 !

041

038

043

Quelques photos et hop, en route pour le "diners" (= Air Base Café)  du musée. Nous sommes les premiers clients et dégustons bacon & eggs et assimilés dans le cadre des années '40. On pénètre enfin dans le musée proprement dit et sa collection éclectique.

http://www.tillamookair.com/

049

052

056

058

070

On aura reconnu un PBY, un Avenger, un Neptune et un bon vieu Dak.

076

077

080

Ici, à l'extérieur un Stratocruiser, puis un Duck et le P-38, mythique !

Eh oui, en plus du ferroviaire et du forestier, je me suis remis à mes premières amours : les avions deuxième guerre ! La faute à Buck Danny ...

Allez, on laisse les avions, Tillamook pour continuer sur la 101, vers le sud. On longe toujours la côte Pacifique. Puis, allez, on bifurque plein est. Objectif la scierie à vapeur "Hull Oaks Lumber Steam Mill" à Monroe.
 Temps superbe, voire un peu chaud ! Arrivée en bout de route à cette célèbre scierie, la seule et dernière aux States à fonctionner à la vapeur. Effectivement, ça travaille et les sons en rapport remplissent l'atmosphère. Les visites sont possibles, mais nous sommes mercredi et les visites se font les mardi et jeudi ! Bon, faut faire avec, notre itinéraire un peu serré ne permettait pas de différer. On prend quelques photos.

087

088

090

096

094

Cette scierie était embranchée jusqu'à la fin de 2005, mais la voie étant en mauvais état et trop coûteuse à maintenir donc neutralisée. Dommage !
 Allez, en route ! Après ce "léger" détour, on se redirige vers la côte par de chouettes petites routes très locales et étroites. Passage au large de Triangle Lake (voir le blog de Ma pour les détails !). La route passe dans de profondes forêts et de temps à autre, on longe une voie ferrée en mauvais état mais manifestement toujours utilisée : le rail est luisant. Plus on se rapproche de l'océan, plus la voie est en bord de route et bien dégagée.
 Arrivée à Florence, en bord du Pacifique. Arrêt au "Chateau", c'est le nom de notre motel ! Surprise, nos voisins de chambre boivent le coup au cul d'un gros 4x4 au nom d'une entreprise ferroviaire. J'engage la conversation sur ce qu'ils picolent, damned de la bière Light !! On leur propose un ch'ti Ricard, trop fort pour eux !! En bavardant, on réalise qu'ils sont en charge de la remise en état de la ligne qu'on avait longé sur des dizaines de miles, en fait de Eugene à Coos Bay, soit 185 miles de ligne à voie unique, destinée au transport de marchandises. Sur le parking, d'autres véhicules de la même compagnie y compris un rail-route ! Sympas, les mecs logés dans un motel pour touristes avec jacuzzi et tout !! Excellent souper, voir le blog de Ma pour les détails !

Jeudi, on continue à longer le Pacifique, grandiose mais pas de baleines en vue ! Rien de spécial aujourdhui du côté ferroviaire ! Toujours sur la 101, passage en Californie et étape à Eureka.


De grand matin, petite visite du Musée Forestier local, déjà visité précédemment. Donkeys, véhicules typiques et présence de deux petites locos équipées de treuils à vapeur de type "Falk", en état et à l'abri mais derrière de grandes vitres. Et on continue la 101 qui rentre à l'intérieur des terres. Passage à Legget où on espérait trouver à croûter, mais c'est devenu un peu fantômatique par rapport à une visite précédente. Là, on décide de regagner la côte par une toute petite route tournicotante, digne des routes Ardèchoises bien connues ! Un peu d'angoisse because on est un peu bas en carburant .... Arrivée à Fort Braggs, déjeuner chez les chicanos, puis en route vers Mendocino, autre ville mythique, bien préservée dans son jus : maisons en bois, bars typiques et boutiques de laine .... Nombreux achats, mais pas pour moi !
 Enfin on gagne Willits par cette superbe route qui traverse une forêt de sequoia. Il existe une ligne touristique à voie normale qui relie Fort Braggs à Willits : le Skunk Train. http://www.skunktrain.com/
 Normalement exploitée par de vieux Railcars des années '30, elle possède aussi une Mikado Baldwin de 1924. A l'occasion du Festival, elle est exceptionnellement montée à Willits.

257

 

Week-end "Festival of Motive Power" de Willits - Californie. 
C'est notre troisième visite en ces lieux incontournables pour tout amateur de chemins de fer forestier. Cette association (dont je suis membre !) progresse à grande vitesse. Depuis notre dernière visite en 1999, le Musée est parcouru par une bouclke d'à peu près un mile, un énorme hangar a été érigé et la collection s'enrichit chaque année. http://www.rootsofmotivepower.com/ 

De plus, tout récemment, un autre musée à Tacoma, Camp 6, Point Defiance (Washington state) a été obligé de fermer et son matériel extrèmement riche a dû quitter les lieux en moins d'un an. Dispersés dans plusieurs musées forestiers, la majeure partie va se retrouver ici, à Willits. C'est ainsi que plusieurs donkeys, skidders, wagons divers, camp cars et surtout ce treuil géant Lidgerwood Tower Skidder, d'un poids de 250 tonnes avec sa tour en acier de 30 m ont fait le voyage de plus de 1.300 kms. Pour ce treuil seul, pas moins de douze transports exceptionnels on été nécessaires. Son démontage a nécessité la compétence de quelques experts et deux grues géantes ! Voir http://www.rootsofmotivepower.com/ dec2012/ pour une grande quantité de photos sur ce démontage "challenging the impossible" ! Cette tour est actuellement disposée sur le sol en attendant son remontage, son installation et surtout son haubanage !

247

248

Revenons à notre Festival ! Lors de ce week-end particulier, la totalité du matériel en état est fonctionnel. Côté locos : une Heisler de 1916 et une splendide petite Baldwin 2-6-2T de 1910.

277

227

DSC08327

DSC08352

Un train tracté en simple ou double traction parcourt la boucle. Il est composé de quelques wagons forestiers typique, d'une balladeuse et d'un caboose pour accueillir les visiteurs enthousiastes (comme il se doit !). En alternance, ce train peut être tracté par deux locos diesel anciennes.

275

186

Il y également une dizaine de donkeys et skidders en fonctionnement suivant un schéma particulier : l'un d'entre eux est allumé, monte sa pression qui est transmis aux autres par des conduites de vapeur souterraines, ce qui permet de passer de l'un à l'autre sans dépenser trop d'énergie. Aussi plus facile pour les bénévoles pas tellement nombreux !A d'autres endroits, d'autres treuils plus petits fonctionnent soit à la vapeur, soit à l'air comprimé. Dantesque !!

223

225

DSC08328

DSC08329

DSC08331

Ca cliquette dans tous les sens, c'est fascinant !

A signaler aussi en fonctionnement :

DSC08336

cette grue Ohio auto-tractée et qui parcourt aussi la boucle : c'est aussi forestier puisque Weyerhaeuser !

DSC08337

cette autre grue sur chenille.

DSC08332

DSC08335

DSC08343

Il y a de nombreux autres engins à vapeur ou pas un peu partout sur le site et également en démonstration.
 Par exemple un Estep Yarder, treuil de 1928 équipé d'un moteur diesel primitif, un rouleau compresseur, quelques tracteurs et une foultitude de petites machines anciennes, genre tronçonneuse, pompes diverses, etc ...  Sorry pas de photos de tous ce engins, j'ai plutôt filmé tout ce qui bougeait. Je pensais pouvoir ajouter des petites vidéos sur ce blog, mais ça ne semble pas possible !                                                                                                         D'autres engins, qui viennent d'arriver sur le site et que j'apprécie particulièrement !        

243

244

183

Il s'agit du Clyde track layer, encore un engin bizarroïde ! Et un gros skidder sur wagon-plat.

A noter, juste en face du musée, la tenue du Kinetic Carnival, jumelé avec le Festival des Roots. Consulter le blog de Ma pour les photos et explications !


Le lendemain, même schéma et animations semblables. En temps que membre de l'assoc, je fus invité en cabine pour parcourir la boucle, tant en diesel qu'en vapeur !

DSC08344

DSC08345

DSC08346

DSC08350

Oui, la Baldwin fonctionne au fuel léger !

Voilà qui conclut ce compte-rendu du week-end "Roots of Motive Power" de Willits.
 Ce dimanche midi, collation rapide et on doit "remonter" vers le nord, sans perdre trop de temps, puisque dès mardi matin, il y a le train "spécial Convention" à côté du Mont Rainier.

Fin de la première semaine.