On the road again, plein nord sur l'I5. Dimanche soir : étape à Grants Pass, Oregon. Excellent resto !

Le lendemain, toujours plein nord sur cette superbe autoroute extra-large ! On passe déjà dans l'état de Washington.

Le soir, B & B très sympa en pleine nature, entre le Mont Rainier et le Mont St Helens de sinistre mémoire !

Le lendemain, après un très solide breakfast, en route pour Elbe, au pied du Mont Rainier.

En effet, se tient sur cette ligne du Mt Rainier Scenic Railroad, un train spécial organisé par la Narrow Gauge Convention sur ce réseau à voie normale (cherchez l'erreur !).

http://www.mrsr.com/

Le centre nerveux de cette association est à Mineral : dépot, ateliers, stockage du matériel très riche. Se trouvent ici, et c'est assez rare, les locos avec les quatre  systèmes dits "à engrenage" des chemins de fer forestiers : Climax, Heisler, Shay, Willamette. A ajouter à ces intéressantes locos, quelques machines plus conventionnelles, toutes d'origine d'exploitations forestières. La plupart sont fonctionnelles et dans un état remarquable. Ici aussi, quelques engins ont été récupérés après le déménagement de Camp 6.

009

DSC08360

Ze big skidder sur son flat car.

039

Ce caboose Rayonier & myself ! Pour rappel, le Rayonier est une de mes compagnies fétiches !

042

La drag saw, que personne ne fait en HO !

Quelques explications pour la Willamette, avant de la montrer !

Il s’agit du constructeur qui a repris, à son échéance, le brevet des locomotives de type Shay, détenu par Lima. Construites de 1922 à 1929 en seulement 33 exemplaires, les Willamettes étaient à l’époque plus puissantes que les Shays. L’histoire de cette loco précisément est intéressante et bien dans l’esprit de préservation américain ! Lors de l’arrêt d’exploitation en vapeur, en 1962, par la Rayonier Timber Co, sur la péninsule Olympic dans l’état de Washington,  leurs locos étaient destinées à la ferraille. Cette Willamette intéressait un employé de la société, Jim Gertz, qui l’acheta pour un prix dérisoire ! Il la fit donc déménager chez lui, en 1963, construisit un hangar autour, dans l’espoir de la remettre en état quand ses activités le permettraient. Après quarante années sans beaucoup d’évolution, il décida de la céder au Mount Rainier Scenic Ry. Son déménagement fut une épopée, puisqu’une grand-route avait été construite juste devant le hangar. Il a donc fallu bloquer cette route importante pendant toute une journée, le temps d’y faire venir deux remorques routières et les grues nécessaires au chargement de la loco et son tender. Arrivée à Minéral, centre nerveux de l’exploitation, en 2002, les travaux de restaurations commencèrent en 2006 et il faudra attendre 2009 pour qu’elle soit remise en route, dans un état remarquable de présentation.  D’un poids de 75 tonnes, il s’agit d’une belle pièce !

L’architecture des Willamettes se distingue de leurs « cousines » Shay par un équipement standard plus évolué : cabine en métal, châssis et bogies en métal coulé, disposition des cylindres, surchauffe, suspension complètement redessinée, etc… La puissance et les performances de ces locos étaient très supérieures aux Shays contemporaines. Lima réagit rapidement avec la Pacific Coast Shay, qui, à son tour, dépassa les performances de la Willamette !


Voici la bête !

001

033

A Mineral, l'arivée du "spécial".

DSC08354

DSC08353

Et, ici, deux photos à Elbe, l'autre bout de la ligne où se fait l'embarquement.

Encore quelques photos de l'arrivé du train spécial Convention.

030

031

029

Je ne peux que recommander chaudement le film de Jack Trèves sur ce train spécial :

http://www.railtv.fr/Players/PlayerFlash.aspx?Id=4212  Excellent film et montage très pro !                                                                                     

Quelques autres engins :

DSC08362

L'intérieur d'un des dépots : la Climax

DSC08363

La même à l'extérieur

DSC08364

Leur Heisler

DSC08356

Encore un donkey : y en a partout !

010

Et une grue, une !

023

Cet engin bizarre qui roule sur des madriers.

 Après ce premier contact à Mineral, en route sur Elbe, où se fait l'embarquement habituel des "voyageurs". Nous avions rendez-vous avec deux potes parisiens : les deux Michel . De plus, et ça n'était pas prévu, on retrouve dans les passagers du train spécial trois français et un luxembourgeois, tous quatre bien connus, qui ont fait le déplacement pour la Convention. Grandes retrouvailles : 8 francophones au pied du Mont Rainier !!!
 Nous retournons donc sur Mineral, tout en suivant le train qui traverse des routes à plusieurs reprises. Là les tables sont dressées pour les joyeux "conventionistes" !

022

Le train est en double traction, avec la Willamette # 2 du Rayonier et la Mikado # 70 marquée Polson Logging Co, c'est une Baldwin

Après le repas, embarquement et retour sur Elbe. Nous suivons toujours ; désolé pas de photos, mon oeil est vissé sur l'écran de la caméra.
 Excellente journée de septembre donc, sous un soleil resplendissant. Il est temps maintenant de "monter" sur Bellevue / Seattle pour récupérer notre package de la Convention, qui débute dès demain.

Bonne nuit au Day's Inn de Bellevue, breakfast animé en compagnie d'une kyrielle de bonzes en tenue orange : il doit y avoir un genre de Convention pour eux aussi ! Ce sera comme ça tous les matins pour les quatre jours !                     
 Une Narrow Gauge Convention se déroule de la manière suivante (c'est notre sixième !!!). Accès à la salle principale où se trouvent les exposants, firmes, artisans, revendeurs, associations, quelques réseaux, etc .... de 9h à midi et de 18h30 à 22h. Même horaire pour la "contest room" où sont exposés les modèles participant aux diverses catégories à évaluer. En même temps, se déroulent les nombreuses "clinics", causeries sur divers sujets en rapport avec cette manifestation. L'après-midi est consacré à la visite des réseaux chez les particuliers. Un plan est remis aux participants qui s'organisent pour ces visites. Il y a une bonne trentaine de réseaux dans cette région particulièrement bien fournie. Ces réseaux sont parfois un peu éloigné du centre nerveux et il faut s'organiser en conséquence. Il arrive aussi qu'un longue attente soit nécessaire pour les réseaux les plus connus. Echelles : Sn3 (en grand nombre) - On3 - On30 - HOn3 - HO - G - Y en a pour tout le monde !
 Quelques photos suivent, mais il existe plusieurs films et diaporamas de Jack Trèves et autres, à fortement conseiller.  http://us.leforum.eu/t8396-SEARTTLE-2012-National-Narrow-Gauge.htm C'est le fil du forum, où il y a effectivement plusieurs liens avec films et photos.                                                                                                              Ici, chez Sam Furukawa, faut enlever ses godasses et faire la file pendant une bonne heure !

070

071

Et voici les Michel's, bien connus dans le monde des Sn3'istes !!

102

 


 Le samedi, nous faisons une petite incartade du côté des avions .... Pour rappel, Seattle est le centre nerveux de Boeing et ses emprises sont pour le moins giganteques ! Nous nous dirigeons sur Everett, au nord de Seattle : c'est en plein milieu de l'empire Boeing. Un très beau musée : The Flying Heritage Collection.                   www.flyingheritage.com                                                                                                                             Une fois de plus, tous les avions exposés ici sont en ordre de marche / vol !

185

B 25 Mitchell

187

F W 190 "Dora"

197

F W 190 A 5

199

P 51 Mustang

208

Hawker Hurricane.

En fait, il y a ici plus d'avions "ennemis" que d'alliés !

C'est programmé, ici a lieu une démonstration de warbirds : deux chasseurs deuxième guerre : P 47 Thunderbolt américain et première sortie officielle pour un Iliouchine IL 2 "Sturmovik".

Les vedettes du jour :

DSC08464

IL 2 Sturmovik

DSC08465

Thunderbolt

DSC08466

L'environnement immédiat !

Et ça roule et ça vole !

222

224

234

244

Retour au Musée :

249

252

Et, en bon petit "spotter", je suis allé chercher mes autographes chez les pilotes (un sympa et l'autre moins !) :

256

257

Bon, désolé de m'être étendu sur le sujet carrément non ferroviaire, mais il me tient à coeur !!!

Allez, retour au ferroviaire. Dimanche, dernier jour de cette deuxième semaine, en route sur Snoqualmie et son "Northwest Railway Museum". http://www.trainmuseum.org/
 Snoqualmie est bien connu pour ses jolies cascades puisqu'on y a tourné quelques épisodes de la série Twin Peaks, dans les années 1990.

DSC08487

Cette ligne / musée est un peu décevante. La gare d'embarquement est située au milieu de la ligne qui se présente toute droite sur une longueur de + - 5 kms.

295

296

Pas d'évitements aux extrémités, d'où nécessité d'une loco à chaque bout du train ! Deux (vilaines) locos diesel assurent la traction. Ladite gare est intéressante et le matériel présenté d'origine forestière également.

DSC08475

Disconnect typique.

DSC08473

Tiens, Ma !

En état de présentation seulement, un "grosse" Mallet forestière typique :  la # 11 du Kosmos Timber / US Plywood et son tender à fuel. Sorry, pas de photos, voir le site du musée.
 A proximité de la gare, un immense dépôt "flambant" neuf, équipé de climatisation ! A l'intérieur (on peut visiter sur demande), quelques locos diesel, des cabooses et autres engins divers, le tout en assez bon état.
 Deux cabooses forestiers :

300

303

Un speeder ..... Rayonier !

313

Mais alors, la cata : quelques centaines de mêtres plus loin, un cimetière de locos forestières à haute valeur historique. Assez  faciles à identifier !

DSC08493

DSC08494

DSC08495

DSC08496

 

DSC08498

DSC08499

DSC08500

 

 

DSC08501

 

DSC08508

 

 

 

DSC08510

DSC08502

DSC08505

DSC08506

DSC08507

Le comble, tout ceci est sous surveillance, derrière de hauts grillages et avec des panneaux explicatifs ! Malheureusement ces épaves se dégradent rapidement étant donné le climat pluvieux dans cette région. Quel gâchis ...  Sur cette triste impression, se clôture notre deuxième semaine !